Ordonnance

Ce qui change

Le nouveau décret confirme le principe instauré en 2007 qui autorise l'adaptation par l'opticien d'une prescription dans le cadre d'un renouvellement d'équipement.
Il modifie la période de validité des ordonnances selon votre âge et  votre l’état de santé, étend ce principe aux lentilles de contact et précise les prérogatives de l'opticien en matière de réfraction ainsi que les modalités de sa coopération avec les ophtalmologistes.
ADAPTATION
DE L'ORDONNANCE
DANS LE
CADRE D'UN RENOUVELLEMENT
Depuis le 17 octobre 2016 votre opticien peut pratiquer des examens de vue et adapter la correction optique dans le cadre d'un renouvellement de ses porteurs de lunettes pendant :
1 ans pour les moins de 16 ans
5 ans pour les 16 - 42 ans
3 ans pour les plus de 42 ans
Il peut également
adapter (modification de la correction optique) les ordonnances de lentilles de contact pendant :
1 ans pour les moins de 16 ans
3 ans pour les plus de 16 ans

adaptation sur les ordonnances postérieures au 17 octobre 2016

-

sauf opposition du médecin mentionnée sur l'ordonnance

LIMITATION
Un arrêté, publié le 25 octobre 2016, fixe la liste indicative des situations médicales pour lesquelles le médecin peut limiter la durée d'adaptation de la prescription.
CAS D'URGENCE
Si la délivrance de verres correcteurs est subordonnée à une ordonnance, en cas de perte ou de casse, votre opticien peut maintenant faire un examen réfractif et délivrer un nouvel équipement sans ordonnance.
L'urgence doit être constatée (vous ne pouvez vous passer de correction).
Il ne doit y avoir aucune solution médicale adaptée et l'opticien doit faire état de tous ces cas exceptionnels dans un registre. Il doit conserver ces données pendant 3 ans.
Il doit par ailleur vous remettre et transmettre à l'ophtalmologiste les résultats de réfraction (sauf pour les étrangers).
Attention : cet équipement n'est pas remboursé.
CONDITIONS
Toute délivrance d'équipement doit toujours être précédée d'une prise de mesures.
L'opticien peut pratiquer son métier (délivrance de verres correcteurs et de lentilles) à votre domicile ou dans un établissement de santé. Condition : avoir une résidence professionnelle identifiée et répondre à votre demande ou celle du médecin.
L'opticien doit porter un badge avec son nom, prénom et titre professionnel (diplômé ou non).
Toutes les mesures utiles à la réalisation d'un équipement peuvent être faites à distance par un opticien-lunetier. Cependant, cela ne concerne pas la réfraction qui doit être réalisée en magasin ou dans un local attenant.
L'opticien doit conserver l'ordonnance jusqu'à expiration de sa validité.

Ce qui ne change pas

ADAPTATION
DE L'ORDONNANCE
DANS LE
CADRE D'UN RENOUVELLEMENT
Toutes les ordonnances
antérieures au 17 octobre 2016
restent valables 3 ans

pour tous les porteurs de plus de 16 ans.
LIMITATION
ET OBLIGATIONS
Si l'opticien délivre un équipement différent de celui prescrit, il doit reporter l'adaptation sur l'ordonnance et en informer l'ophtalmologiste.
L'ophtalmologiste doit avoir prescrit la première correction de la presbytie.
L'ophtalmologiste peut limiter le renouvellement ou l'adaptation de l'équipement par une mention expresse sur l'ordonnance.
HAS
Les recommandations de la HAS de 2011 pour les opticiens (niveau d'évolution de la réfraction qui doit conduire l'opticien à orienter vers l'ophtalmologiste, compte tenu du contrôle de la réfraction au patient et à l'ophtalmologiste) restent valables, même si elles ne sont pas reprises dans l'arrêté.
Les obligations en magasin liées à la pratique de la réfraction
Disposer d'un espace en magasin ou dans un local attenant, isolé phoniquement et visuellement.
Préserver la confidentialité des informations échangées et l'intimité du patient.
Disposer du matériel nécessaire au suivi du patient.

Source : Bien Vu, décembre 2016